Caramella

Caramella vivait dans un jardin jusqu'à ce que le monsieur qui la nourrissait l'amène à l'Ecole pour la soigner. Cette gentille minette a charmé tout le monde au Point de Chute.

Jean-Philippe l'a adopté le 4 août dernier. Il nous raconte l'arrivée de Caramella rebaptisée Choupinette.

Choupinette

Presque une semaine d'écoulée; un nouveau petit mot pour vous dire que tout semble aller pour le mieux entre Choupinette et moi. Au moment où je vous écris, elle est à sa place de prédilection, sur mes genoux; en fait, que je sois devant la tv ou n'importe où ailleurs, de toutes façons, elle est à côté de moi si je suis debout ou que je mange, sinon, elle est allongée sur moi; elle me donne des coups de têtes si j'ai oublié de la caresser depuis plus de 2 minutes, mais je ne m'en plains pas, au contraire; le fait de pouvoir rendre heureuse une boule de poils et de gentillesse ne me dérange pas du tout, bien au contraire. Elle semble un peu moins peureuse qu'au début; elle a commencé à se faire ses griffes sur un coussin et s'est sauvée dès que je l'ai regardée; je l'ai attrapée tout de suite, lui ai parlé très doucement et lui ai posé les pattes sur le griffoir de l'arbre à chat; elle s'en est servie immédiatement. Je l'ai vu recommencer sur une caisse en bois, et je l'ai ramenée sur l'arbre à chat; mais là, elle n'avait plus du tout l'air affolé et n'avait pas peur. Il semblerait qu'elle commence à comprendre que je ne la taperai pas, que je ne la jetterai pas dehors. La seule chose qui m'inquiète un peu, c'est qu'à la longue elle se sente un peu seule; mais je ne suis pas encore prêt pour un second chat, et je ne suis pas sûr du tout qu'elle l'accepte.

En tout état de cause, je ne peux que remercier la personne qui vous a ramené Caramela; cela m'a permis d'acquérir une boule de gentillesse et d'amour, qui a autant à apporter qu'à recevoir.

Bon courage et amitié à toute l'équipe.

Bon, visite du nouveau territoire; plein de trucs et de bidules, surtout la machine à café; passionnant, mais vous m'auriez vue lorsque je l'ai entendue pour la première fois, j'étais dans le couloir, mais je me suis transformée en fusée… Je faisais moins la fière, mais on est jamais trop prudent!

Des coins et des recoins partout; de toutes façons je suis surveillée, des fois que les plaques soient chaudes…

Devinez où je suis? Toujours pas?

 

Et oui, là où il y a le plus de poussière et où c'est le moins accessible!

Jean-Philippe - 11/08/2007