O'Mallet

O'Mallet est un jeune chat gentil mais très timide. Emmanuelle, 15 ans, qui avait adopté Cheyenne l'année dernière a craqué sur lui. Son père lui a fait la surprise de l'adoption. Elle nous raconte les premiers jours de découverte.

Récit de son adoption

Dès son arrivée (samedi), O'Mallet a été mis dans le bureau, pièce souvent fréquentée, mais la seule où Cheyenne ne va pas souvent. Le fait que le nouveau venu ne réquisitionne pas de trop le domaine de Cheyenne était important. Je l’ai fait joué avec une plume (ah, les plumes et les chats, une douce histoire d’amour…), mais il n’est pas sorti.
Mais voyant qu'au bout de plusieurs heures, très riche en visite hélas, il ne sortait pas, je l'ai mis dans ma chambre, au même endroit où Cheyenne a passé ses premiers jours à la maison. Ce n'est pas grave si il empiétait un peu sur le territoire fréquenté par Cheyenne, l'essentiel était qu'il se sente un peu plus en sécurité.
Et en effet, une heure après, il est sorti quand tout le monde est parti, je suis allée m'asseoir dans la chambre, assez loin de la caisse.
Il s'est levé, s'est approché de la souris, et finalement l'a oublié, pour sortir de sa caisse trèèèèès prudemment !
Ben voilà, j'avais bien dit qu'il lui fallait de la tranquillité.
Cheyenne avait peur. Elle s'approchait, mais dès qu'elle le voyait, elle soufflait et partait en courant..
Il faut savoir que la chambre est l’endroit où Cheyenne dort, mange et a sa litière. Donc je redoutais un peu la nuit, ayant peur qu’elle dorme ailleurs, et se sente mise a l’écart.
Mais non, elle a « dormi » avec moi. Je mets « dormi » entre guillemet, car on ne peut pas vraiment appeler ça comme ça. Elle restait plutôt sur ma mezzanine, à épier le moindre mouvement d’O’Mallet, à sursauter au moindre bruit, et à souffler dès qu’elle l’apercevait.
Le matin, elle était crevée, et a dormi tout le jour.
Pendant ce temps, O’Mallet explorait en toute tranquillité.

Le 2eme jour (dimanche) : il est resté dans sa caisse. J’ai enlevé le toit, et il s’est installé sur le haut tabouret, avant de trouver une nouvelle cachette : le dessus du radiateur, qui est derrière mon bureau. J’ai mis la demi caisse sur mon bureau, et voilà son nouveau refuge.
Toute la journée, il n’a pas bougé. Cheyenne continuait à souffler, à moins manger… Lui ne mangeait que très très peu, n’allait pas à la litière…
La nuit, il s’est trouvé une nouvelle cachette : mon armoire à peluche.
Après avoir exploré, un peu joué, il s’est installé dedans, jusqu’au lendemain après midi, où il est reparti dans sa caisse.
La journée, il est très trouillard, se cache dès que quelqu'un arrive, mais la nuit, quelle métamorphose !
Cette nuit a été la nuit des mises au point. J’ai fermé la porte de la chambre, mettant ainsi O’Mallet et Cheyenne dans la même pièce, sans possibilité de partir.
Cheyenne est montée dans mon lit, O’Mallet est sorti de sa tanière, pour explorer. Elle soufflait et grognait tout ce qu’elle pouvait dès qu’il la regardait. Il a commencé à jouer avec une ficelle suspendue. Cheyenne, intriguée par ce joueur infatigable, a commencé à descendre petit à petit, marche par marche, toujours en grognant. Finalement, elle s’est retrouvée par terre. Lui, qui ne comprenait pas pourquoi elle soufflait, voulait s’approcher, mais elle lui crachait ses poumons au visage…
Alors, imperturbable, il continuait à jouer. Un stylo par terre faisant très bien l’affaire.
Elle crachait, grondait, mais elle était quand même très intriguée par ce petit bout de chat qui ne pensait qu’à jouer.
Nuit assez mouvementée, surtout riche en grognement et « soufflade » de Cheyenne.
Mais j’était contente, elle s’approchait quand même un peu (mais tu es bête Cheyenne, c’est toi qui t’approches et tu grondes !) et quelque fois, ils se retrouvaient allongés à 1 mètre… Ca progresse !

3eme jour (lundi): il reste encore toute la journée dans sa caisse. Cheyenne souffle encore, mais moins… Il n’a toujours pas fait dans sa litière… Je commence à me demander si le bac que j’ai acheté en urgence (ben oui, une surprise est une surprise) n’est pas trop petit…Il mange toujours très peu, mais Cheyenne reprend ses habitudes.
Je le caresse souvent dans sa caisse, il aime ça. Et cela se voit au faible ronron qu’il émet…
La nuit s’est beaucoup mieux passée. Si je parle plus de la nuit que du jour, c’est parce qu’il ne sort uniquement que la nuit.
Cheyenne ne grogne presque plus, et s’approche de plus en plus. Il se sont sentis le museau, s’observent… et ils ont commencé a explorer l’appartement à deux. Enfin, c’est plutôt O’Mallet qui est sorti de la chambre, Cheyenne le suivait…
Bref, la cohabitation commence à s’améliorer !

4eme jour (mardi) : le matin, impossible de trouver O’Mallet !!!! Pas dans la chambre, pas dans le couloir…. Finalement je l’ai trouvé dans le salon, derrière le canapé.. Ouuuuf !
Ben on peu dire qu’il n’a pas perdu sa nuit… Il a commencé à se repérer !
Il mange toujours assez peu, Cheyenne a repris totalement ses habitude, et profite du fait qu’il ne finisse pas sa gamelle pour tout nettoyer !
Il passe toujours sa journée dans sa caisse, mais j’ai réussi à le faire sortir grâce au jeu.
Toujours rien dans sa litière.. Je commence a m’inquiéter.
Le soir, direction le vétérinaire, mais sans les chats. J’ai acheté des croquettes jeune male, du Feli****.
J’ai aussi mis le bac dans la grosse maisonnette, pour faire un toit.
Et ça maaaarche ! la nuit, il a fait .
Cette nuit, ça a été la découverte mutuelle : il se suivait, se testait, quand l’un disparaissait derrière la porte, derrière un meuble, l’autre tendait la tête, se posait des question, et finissait pas le rejoindre.
Plus aucun grognement, sifflement. Cheyenne s’assoit près a quelque centimètres de lui, le regarde passer…
Vraiment, je suis très contente qu’ils soient enfin amis !
Ça fait vraiment très plaisir de les voir comme ça !
J’ai aussi découvert le point faible de O’Mallet : il adooore qu’on lui papouille le ventre !
Une fois qu’il a compris que je veux lui caresser le bidou, il se roule sur le dos, ronronne, ferme les yeux.. Bref, un chat très heureux sous les caresses.
Je lui ai donné un sachet fraîcheur entier, le pauvre était affamé.. Évidemment, à manger si peu (pourtant ce sont les mêmes croquettes qu’à l’Ecole du Chat…).
J’essaye de régler O’Mallet au même horaire de repas que Cheyenne, mais c’est difficile, car il mange peu, alors il en laisse, et finalement au repas suivant, il n’a toujours pas fini.
Mais là, je crois que ça commence. Je lui ai donné tout à l’heure, et il a mangé. J’ai retiré l’excèdent (pour qu’il ait faim au moment du repas suivant et surtout pour que Cheyenne ne mange pas la fin, et grossisse par la même occasion).

Voilà pour les nouvelles. Il est vraiment adorable ce chat.
Je ne regrette absolument pas d’avoir craqué sur lui, et c’est toujours un bonheur de les voir se découvrir.
Il reste craintif la journée, mais je suis sure que ça va s’améliorer. Ce matin, il était encore dernière le canapé, et il est sorti, restant quelque temps à marcher très craintivement dans le couloir, étant curieux de ce que je faisais, mais n’osant pas venir.
Il fait des progrès, et je suis très heureuse.

7ème jour :Voila des photos de mon beau chef d'orchestre.

Il s'habitue petit à petit : il sort le matin, quand je suis seule avec eux, connaît déjà l'appartement, joue comme un fou avec Cheyenne (qui a enfin trouvé un excellent compagnon de jeu, ah oui, c'est mieux un chat qu'une grande maman qui court à deux à l'heure et qui se prend les meubles en courant !)

Tres câlin ! Il adore les papouilles, et nous le fait comprendre à coup de ronron, de roulage sur le dos, et de coup de boule...

Il est adorable !

Je suis contente, il commence à prendre le pli des horaires de miam... Il mange quand je lui donne, aux mêmes heures que Cheyenne.

Mais il ne finit pas tout, ce qui fait qu'il mange moins de 60 g par jour, et ça m'inquiète un peu..

Je vais lui donner des sachet fraîcheur pour qu'il mange plus... et qu'il se remplume, car il est tout maigrichon...

En tout cas il est magnifique !

O'Mallet va peut être être rebaptisé Athos, comme un mousquetaire. O'Mallet, j'ai un peu de mal à m'habituer en fait...

Emmanuelle - 02/06/2007

Deux mois plus tard... O'Mallet a été rebaptisé Artémis

Aujourd'hui, beaucoup de sang.. ou de sève.. a coulé... 
Je vous explique  : je vous rappelle que j'avais trouvé une crotte par terre, qui en fait n'était pas une crotte mais une boule de poils vomie (ah bon, c'est l'heure de déjeuner??).
Mais comme il a des petits problèmes intestinaux, je ne voulais pas lui donner de pâte à manger pour les boules de poils.
Le temps passe, et un jour, je retrouve mes dernières graines d'orge, d'herbe à chat pour qu'ils se purgent.
Je plante, arrose chaque jour avec amour, les met au soleil pour que ces petits brins d'herbe prennent plein de vitamines, les regarde pousser avec emerveillement.
Une fois qu'ils commencent à avoir un petite taille respectable, je met le pot à la disposition des chats, me souvenant très bien que Cheyenne ne s'était contentée que de jouer avec la dernière fois, et je ne m'attendais pas à un débordement de joie de leur part.
A mon grand étonnement, Cheyenne mange, proprement, nickel quoi.
Artemis arrive...
RIP petit pot d'herbe a chat (snif)

Il a tout arraché avec ses dents !

Tout renversé

Et le pire, c'est qu'il arrachait, mais il recrachait ! ce qui donne :

Voici ce que sont devenues mes herbes tant chéries

et le fauve, fier de son carnage

Pfff, je pense qu'il va falloir que je descende chez le fleuriste pour acheter un vrai pot d'herbe à chat, bien garni (dans le mien, les herbes venaient à peine d'atteindre 5 cm, mourrir si jeune - snif)

D'autres photos:
Dans son berceau, où il va dormir tous les soirs :


et ma tendre et douce Cheyenne
 

Emmanuelle - 13/08/2007